INFOS [2] SUR L'INDE

 
visa de tourisme indien

Cuisine Vêtements Eve-teasing Hijras Castes Fêtes
Religions Dieux Temples Pélerinages ...autres infos...

La cuisine indienne

Délicieuse, épicée, colorée, variée, majoritairement végétarienne.

Rappelons que le curry n'est connu en Inde que comme plante dont les feuilles au goût poivré entrent dans la composition de nombreuses recettes.
Le mot curry ici serait plutôt à remplacer par "masala", terme très vague qui désigne tous types de sauces épicées.

Le plat emblématique est le thali (parfois appelé meal). Il y a autant de thalis que de lieux où on le mange, mais on distingue quand même deux types de thalis, le thali du nord et le thali du sud.
Il s'agit d'un assortiment de plats en sauce servis dans des récipients ronds disposés sur un plateau rond, en métal.
Dans le Sud de l'Inde, le plateau est agrémenté ou même remplacé par une feuille de bananier.
Un thali se compose généralement de riz blanc et/ou de pain (naan, chapati, paratha, puri...), de chutney, de dal (bouillie de lentilles), de raita ou curd (yaourt avec menthe ou légumes hachés), de légumes en sauce, de viande ou de poisson (pour les thalis non végétariens), de condiments (piment, pickle, menthe, coriandre) et d'un dessert souvent très sucré (boule de farine au sirop, beignet, yaourt).
Les thalis du sud ont des chutneys à la noix de coco, banane, mangue, une dominante en légumes.
Ceux du nord ont plus de sauces, de féculents, sont moins colorés.
Incontournable également, le poulet tandoori: c'est du poulet mariné dans des épices pimentées de couleur rouge, embroché et cuit dans un petit four au charbon cylindrique. Cela lui donne une saveur proche de la cuisson au barbequeue.
Mention spéciale pour mon petit déjeuner préféré: le masala dosa, spécialité du sud (surtout Kerala): c'est une délicieuse crêpe de riz farcie avec des pommes de terre en sauce et accompagnée de chutney de noix de coco et de sambar (légumes dont gombos cuits dans une sauce au tamarin).
Voir ici quelques recettes de cuisine indienne (riz biryani, naan, masala dosa).

Vêtements traditionnels

Les indiennes sont très traditionnelles dans leur habillement. Hormis les bourgeoises européanisées des grandes métropoles, elles sont toujours habillées de leurs habits ancestraux.
Sari, choli, shalwar, kameez, lehenga, kurta, churidar et pyjama sont leurs vêtements quotidien. La variation se fait dans les couleurs, les motifs, la qualité et le type de tissu. Les hommes ont en majorité adopté les habits occidentaux (pantalon-chemise), mais dans le sud (Kerala) ils portent tous le dhoti.
Les femmes portent aussi toujours, quelque soit leur rang social des tas de bijoux: bracelets à la douzaine (bangles), bracelets et chaînes de chevilles, bagues, boucles d'oreilles et anneaux et chaînettes de narine.

choli-sari choli-lehenga kameez-shalwar kurta-churidar kurta-pyjama sherwani-dhoti

Sari
Un sari est composé d'un morceau de tissu en coton, en soie ou en synthétique, long de 3m à 6m et enroulé autour du corps avec une extrémité drapée sur la tête ou posée sur l'épaule. Il se porte avec le choli dans des couleurs assorties.
Choli
Le choli est une espèce de brassière très moulante à manches courtes qui laisse le ventre nu.
Shalwar
Le shalwar est un pantalon traditionnel ample serré autour des chevilles. C'est porté surtout dans l'est de l'Inde, généralement avec une longue tunique appelée kameez et un châle appelé Dupatta.
Churidar
Le churidar est un genre de shalwar plus étroit et tirebouchonné aux chevilles.
Pyjama
Genre de pantalon ample.
Lengha
Le lengha est une longue jupe portée lors des mariages, des cérémonies religieuses ou d'autres occasions formelles.
Kameez
C'est une tunique qui se porte avec le churidar ou le shalwar.
Kurta
Le kurta est une chemise sans col généralement blanche qui descend jusqu'aux genoux. C'est un habit de fête unisexe. Le kurta est généralement porté avec un pantalon ample à cordonnet appelé pyjama.
Sherwani
Le sherwani est une veste longue portée pour les mariages ou des cérémonies dans le nord de l'Inde.
Dhoti
Le dhoti est un vêtement constitué d'un morceau de tissu enroulé autour de la taille et des jambes. Il s'agit d'un vêtement très commun dans le sud de l'Inde (Kerala), et est souvent blanc ou beige. Il se porte aussi relevé à mi-cuisse ou remonté entre les jambes, un peu comme une barboteuse.
Lungi
Le lungi ressemble au dhoti, il est fait d'un tissu plus court et se porte comme une jupe (unisexe).
Turban
Le turban (surtout porté au Rajasthan) est un tissu de coton parfois très long (10m) enroulé autour de la tête. Il est réenroulé chaque fois qu'on veut s'en couvrir. Mise à part sa fonction de couvre-chef, il sert d'écharpe, de serviette, de corde, de casque, d'éponge, de drap, de sac, de coussin...
Au Rajasthan sa couleur est un code lié à la secte, la caste, le village, la saison, ou un événement personnel (bleu pour le deuil, safran pour faire quelque chose qui demande du courage, rose au printemps...).

Eve Teasing

C'est le terme indien pour le harcèlement sexuel (ou la drague appuyée diront certains), pratique courante dans certains endroits et pas seulement envers les touristes affriolantes. Régulièrement dénoncé dans les médias.
Cela s'explique par le statut de la femme en Inde qui n'est pas encore brillant, dans le nord surtout.
Le mâle indien est de toutes façons phallocrate et les jeunes ont du mal à avoir des relations avec des filles de leur âge.

Les Hijras

C'est une spécifité de l'Inde. Le (ou la) hijra est une personne d'un "troisième sexe" que l'on rencontre fréquemment dans les trains et les gares. Ce sont des eunuques, hermaphrodites ou transsexuels, ou même homosexuels travestis, qui vivent semble-t-il de mendicité et de prostitution mais qui assurent aussi contre rémunération ambiance et bénédiction lors de fêtes familiales (mariages, naissances). Ils forment des communautés (avec gourou), se déplacent en bande et sont adorateurs de la déesse BAHUCHARA MATA qui a un temple à Becharaji dans le Gujarat. Il y a aussi un pèlerinage hijra de 18 jours dans le Tamil Nadu en avril/mai, à Koovagam au temple de Koothandavar en souvenir d'une histoire du Mahabarata où Krishna se transforme en femme pour épouser Koothandavar .
Les Hijras s'habillent en femme, sari, bijoux, cheveux longs et maquillage. On les reconnaît car contrairement aux femmes indiennes ils sont exubérants et provocateurs, n'hésitant pas à minauder et caresser les jeunes hommes qu'ils rencontrent. Ils se signalent en tapant dans les mains pour quémander quelques roupies. Ils sont adeptes de la non-violence et refusent de supprimer toute vie...

intéressante étude en français sur les hijras par une étudiante de SC Po Toulouse

Les castes

Le touriste n'est pas confronté à la réalité des castes. Parfois les journaux abordent le sujet à l'occasion d'un fait divers, mais le phénomène est peu visible. Pourtant le système de castes est toujours présent, il assure toujours les fondements de la société indienne. Lors du recensement de 2001 l'Etat a compté 16,2% de "scheduled castes" (les dalits, anciennement appelés intouchables) et 8,2% de "scheduled tribes" (les aborigènes, ou adivasis, qui vivent en marge de la société indienne). Ça fait quand même pas loin de 25% de la population qui bénéficie d'un statut peu engageant.
Les aborigènes (85 millions quand même) vivent principalement dans les forêts de l'Orissa, les Etats de l'Est (Mizoram, Arunachal Pradesh, Meghalaya et Nagaland), dans le centre de l'Inde (Chhattisgarh, Madhya Pradesh) et dans les îles Laquedives.
Les dalits se trouvent surtout dans le nord (un tiers des habitants du Punjab!).
Ils sont l'objet cependant de mesures de discrimination positive de la part des gouvernements fédéraux et locaux. Mais dans les campagnes reculées rien ne change vraiment.
Au sommet du système se trouvent les brahmanes, caste des prêtres. Ils ne sont pas forcément riches et puissants, nombre de saddhus qui sillonnent les routes en mendiant sont brahmanes...

Les religions en Inde (voir la carte des religions dans la page des cartes)

La terre de l'Inde est un terreau pour les idées mystiques, à savoir philosophies et religions. Trois y sont nées (hindouisme, bouddhisme et jainisme) et les autres s'y sont implantées depuis longtemps. Les indiens sont un peuple mystique, le sacré et spiritualité sont très présents dans le quotidien de tout indien.
Malgré une histoire tourmentée où l'Inde s'est vue envahie par des peuples de culture et de religion différente, le peuple indien a conservé sa religion et sa culture hindoue vieille de 5 mille ans.
80% des indiens sont hindous, 14% sont musulmans, 2% sikhs, 1,5% protestants, 1% catholiques, 0,8% bouddhistes , 0,5% jaïns, 0,6% pour les autres (dont les parsis zoroastriens).
Les chrétiens se trouvent sur les lieux où la présence coloniale a été la plus forte (Goa, côtes de Malabar et de Coromandel) mais aussi dans les états de l'Est.
Le Kérala est un modèle de cohabitation des religions, de nombreux villages ont à la fois temples hindous, mosquée et église.

Le jainisme est injustement méconnu. Religion peut-être plus vieille que l'hindouisme, elle s'en distingue très nettement par son agnostisme. C'est une religion,ou plutôt une philosophie centrée sur l'homme, son salut ne peut venir que de lui-même. Les principes sont intangibles: non-violence et donc végétarisme (ahimsa), sincérité (refus du mensonge et de la tromperie), honnêteté, chasteté et détachement des biens matériels. Paradoxalement les membres de cette communauté sont très riches car ils sont irréprochables en affaires et donc dignes de confiance. Leurs temples sont luxueux (marbre, or, argent) car ils reversent l'excès de gains dans leur construction, rénovation et décoration. Habillés simplement (souvent d'un simple tissu blanc) ils cultivent la sobriété pour eux-même. Le fidèle jaïn doit jeûner 4 jours par mois, ne manger qu'après avoir donné à manger à un pauvre ou un ascète, et se réserver un moment pour méditer.
Les statues toutes semblables qu'on voit dans les temples jains représentent les 24 sages, "Tirthankara", ayant atteint la libération de leur âme.

Le bouddhisme a pratiquement disparu d'Inde (alors qu'il y est né), malgré la présence des exilés tibétains fervents bouddhistes. Siddhartha Gautama Bouddha (Sakyamuni) est reconnu par l'hindouisme comme un avatar de Vishnou.

Le sikhisme est aussi monothéiste et son fondateur Guru Nanak est très vénéré. Très influencé par l'islam soufi, cette religion garde la croyance hindoue dans le karma et le cycle des réincarnations mais refuse le système des castes. Tous les sikhs s'appellent "Singh" (les femmes "Kaur") et doivent porter sur eux les "5 K": Kesh, les cheveux non coupés attachés en chignon et barbe, Kanga un peigne de bois accroché au chignon, Kara un bracelet d'acier au poignet, Kachhera, un short en coton, Kirpan, un poignard en bandoulière. Enfin le turban est sacré, on n'est pas sikh si on ne porte pas un turban.

Le christianisme existe sur la côte de Malabar depuis au moins le VIème siècle. Bien antérieur au catholicisme apporté par les portugais ou le protestantisme des anglais et des hollandais, c'était un christianisme des origines, d'influence syriaque. Il y a toujours de nombreuses églises et communautés qui en sont héritières, regroupées sous le nom générique d'Eglise de St Thomas.

L'islam est donc la deuxième religion indienne. Majoritairement sunnite, il y aurait quelques 20% de chiites ismaéliens. L'islam est arrivé très tôt avec les commerçants arabes sur les côtes du Kerala, puis au fil des invasions par le nord, notamment avec les moghols qui le diffusèrent dans toute l'Inde.

Le zoroastrisme est la religion de la minorité parsi (perse) installé en Inde (Mumbai notamment) depuis des lustres. Leurs lieux de culte sont interdits aux étrangers, surtout les "tours du silence" où sont déposés les morts pour être dévorés par les rapaces. Culte du feu, du soleil et d'un dieu créateur unique (Mazda), principe binaire du bien et du mal sont les grands traits de cette religion très ancienne.

Il faut parler aussi de Shirdi Sai Baba (1838-1918) dont le culte est présent partout en Inde. C'était un brahmane devenu fakir et sadhu, vénéré par les musulmans tout autant que par les hindous (qui voient en lui un avatar de Shiva). C'était un saint homme, un sage, un guru qui aurait fait des miracles. De nos jours il est "réincarné" en la personne de Satya Sai Baba qui déplace des foules mais semble moins détaché des contingences humaines...

Les dieux hindous

Il est difficile de s'y retrouver dans la religion hindou. Il y a pléthore de dieux, dieux polymorphes de surcroît, qui apparaissent sous diverses formes et sous des noms différents. Pour un oeil peu averti ils se ressemblent tous, aussi voici ici quelques clés pour pour s'y retrouver un peu.
Il y a au départ un être suprême, TRIMURTI, qui est une trinité composée de Brahma, le créateur, Vishnu, le conservateur et Shiva, le destructeur et producteur de vie. Brahma est peu honoré, par contre les deux autres sont à la source de cultes très importants. Les hindouistes se divisent en gros entre vishnouïstes (70%) et shivaïstes, subdivisés en une myriade de sectes. On distingue les plus croyants par la marque qu'ils se font au front, trois bandes pour les shivaïstes, un genre de V ou d'Y pour les vishnouïstes.

  

BRAHMA
Bien que dieu créateur du monde, Brahma est peu vénéré et n'a qu'un seul temple dédié (à Pushkar, Rajasthan). Il est représenté avec 4 ou 3 têtes (l'une coupée par Shiva), ses attributs sont la couleur rouge, le lotus, le chapelet et un texte des Vedas. Il n'a pas d'avatars. Sa monture est le cygne.

VISHNU
Les dix avatars de Vishnu sont Matsyavatara (le poisson), Kurma (la tortue), Varaha (le sanglier), Narasimha(l'homme-lion), Vamana (le nain), Parashurama (le l'homme furieux), Rama (l'humain parfait), Krishna (le guerrier) et Gautama Bouddha. Enfin Kalki, avatar qui apparaîtra lors du jugement dernier.
A l'occasion se transforme en femme, il s'appelle alors Mohini. Ses attributs sont l'arc et les flèches, la conque, la massue, le parasol, l'éventail, les couleurs bleu et jaune... Sa monture est l'oiseau fabuleux Garuda.

SHIVA
Deuxième dieu le plus important du panthéon indien. Il est symbolisé par un phallus stylisé, le lingam, dressé sur une représentation du sexe féminin, le yoni. Accessoires: le trident, la hache, la peau de tigre, l'antilope, une flamme, un petit tambour à deux faces, un croissant de lune, un collier de perles de bois, les cheveux enroulés en chignon, le troisième oeil fermé... Il est souvent représenté sous forme d'un(e) danseur/danseuse piétinant un nain, l'autre jambe relevée, les cheveux hirsutes (ce sont les eaux du Gange). Sa monture est Nandi, le taureau.

KRISHNA
C'est une réincarnation de Vishnu. Il est représenté souvent avec la peau bleue (Krishna en sanscrit signifie bleu nuit). Dès enfant il séduit toutes les bergères des environs. Il suscite un désir incontrôlable chez les femmes qui l'approchent... Vacher, il danse et joue de la flûte. De nombreuses légendes narrent ses aventures (sa naissance mouvementée (sa mère l'a eu sans être fécondée, puis son oncle voulant le tuer, il fut sauvé en étant lâché sur l'eau dans un panier d'osier, il a été remplacé par une fille qui fut tuée à sa place...), son engouement pour les pots de beurre, son accession au trône, son amitié avec Arjuna, leur bataille contre un démon. Il est le héros du livre épique Mahabharata. Il mourra d'une flèche au talon... Son épouse est Radha.

RAM(A)
Ram, ou Rama, est une autre manifestation de Vishnu. Il a sauvé sa femme Sati des griffes du démon Ravana, symbole des forces du mal. Son histoire est racontée dans le Ramayana, poème épique du VIème siècle. Son fidèle compagnon est Hanuman. Accessoires: arc et flèches.

GANESH(A) (ou GANAPATI)
C'est le dieu-éléphant, fils de Shiva (il aurait coupé la tête à son fils par erreur et recollé ensuite la tête du premier être vivant rencontré). Symbolisé par le svastika , c'est le dieu porte-bonheur, le plus honoré des indiens (même par les bouddhistes et jaïns). Il est présent partout, son culte est quotidien, ceci pour éviter de le fâcher et donc de s'attirer des soucis qu'il est capable de procurer. Sa monture est le rat. Ganesh est en général représenté avec 4 bras et la jambe gauche repliée, une défense cassée.
HANUMAN
Le dieu-singe fidèle compagnon de Rama. Il est très fort et totalement dévoué à Rama. A la tête d'une armée il aida à sauver la femme de Rama enlevée par le roi-démon du Sri Lanka, Ravana. Il peut voler et a toujours en main une massue en or.

NANDI
C'est le dieu-taureau. Monture de Shiva, il trône à l'entrée de tout temple dédié à Shiva. Il est symbole de fertilité. Presque toujours représenté couché, en pierre noire ou blanche.

SHAKTI est l'épouse de Shiva et le déesse-mère, l'énergie créatrice. C'est aussi le principe femelle en opposition au principe mâle que symbolise Shiva (représenté souvent par un lingam). Déesse de l'énergie créatrice, ses avatars sont innombrables et ont des aspects très contrastés: DURGA la guerrière aux dix bras, PARVATI la douce, bonne épouse et bonne mère, KALI la cruelle, déesse de la mort, portant des colliers de têtes de mort en guise de bijoux, BAHUCHARA MATA (déesse des Hijras), GAURI, SATI, ANNAPURNA, LALITA, KANYA KUMARI la vierge...

LAKSHMI épouse de Vishnou est la déesse très vénérée de la richesse, de la beauté et de la santé (attributs: lotus, opulence des bijoux, éléphants) (avatars SITA, PADMA, RADHA, RUKMINI...)

SARASWATI est l'épouse de Brahma, déesse de la connaissance, de la sagesse et des arts, patronne des étudiants et musiciens (attributs: livre, luth, cygne ou paon) (avatars: BRAHMI, SARADA, VAGISHWARI).

pour en savoir plus:
http://indedunord.free.fr/pages/dieux/ (le panthéon indien illustré)
http://ganapati.perso.neuf.fr/dieux/
(pour en savoir plus)
http://indana.org/en/page.php?2 (pour en savoir vraiment plus)

Les temples

Les hindous se rendent fréquemment dans les temples faire une "puja", c'est à dire à un acte de dévotion envers un ou des dieux, avec prières et offrandes (noix de coco qu'on doit briser devant les dieux en signe de reconnaissance, bananes symboles d'abondance et de fertilité, fleurs, encens ou bougies).
Il y a toujours un bassin dans les temples pour les ablutions. Le fidèle s'y purifie avant de réaliser quelques déambulations pour se préparer à rencontrer le dieu
En entrant le fidèle se fait un point sur le front à l'aide de pigments colorés disposés sur des plateaux à l'entrée du temple. Ces couleurs sont symboliques: rouge pour la vie, blanc pour se rappeler sa mort future, orange pour le feu purificateur.
Un prêtre brahmane reçoit les offrandes qu'il dispose près de la statue du dieu. La statue n'est pas seulement une représentation mais le dieu lui-même, elle est donc vénérée, habillée, nourrie, parfumée et recouverte de fleurs fraîches.
IL faut se déchausser avant d'entrer dans les temples (il y a en général un service de garde plus ou moins gratuit des chaussures). Les sanctuaires de certains sont accessibles aux non-hindous, les autres non. Dans les premiers les brahmanes tentent en général d'obtenir "un don" de la part des touristes.

Les pèlerinages

De nombreux indiens font des pèlerinages, traversant tout le pays en train ou en car spécialement affrétés pour aller honorer Shiva, Vishnu ou Jagannatha.
Beaucoup de jeunes portant de la même manière se déplacent en groupes parfois bruyants.

Certains pèlerinages déplacent des foules monstres, comme à Tirumala dans l'Andhra Pradesh ou à Allahabad dans l'Uttar Pradesh où la Kumbh Mela a attiré en 2007 60 millions de personnes en 1 mois et demi!
Exemple de pèlerinage important: celui de Sabarimala au Kerala.
Le temple est ouvert à tous quelque soient religion et caste. Il est dédié à Ayyappa (issu de l'union entre Vishnou/Mohini et Shiva).
Le Kerala aurait été formé par une hache lancée dans la mer par le sage Parusaram, qui installa ensuite une statue d'Ayyappa sur la montagne.
Le pèlerin moyen arrive à pied vêtu d'un dhoti noir, il traverse la jungle pendant plusieurs jours en chantant "swamiye sharanam ayyappa".
Mais avant il a fait une préparation personnelle pendant 41 jours, jeûne, pas de chaussures ni plaisirs, vivre dans une maison avec d'autres pèlerins, se lever tôt et méditer.
A Sabarimala il doit monter un escalier de 18 marches chargé de symbolisme: les 5 sens, les 8 planètes, les 3 principes (création, préservation, destruction), les marches de la connaissance et de l'ignorance. Il doit aussi apporter au temple 3 noix de coco: une remplie de ghee (beurre purifié), les deux autres à casser dans le temple.
Le temple est ouvert de novembre à février, puis 5 jours par mois. Vers Noël et Pongal (mi-janvier) il y a des foules gigantesques, 24H de queue pour un passage de quelques secondes sur les 18 marches.
S'il fait 18 fois le pèlerinage, le pèlerin accède au titre de "guru swami"...

Les fêtes

L'Inde est le pays de la fête et des jours fériés. Il ne se passe pas une seule semaine sans qu'il y ait une fête à proximité, où qu'on soit, fête traditionnelle ou religieuse.
Pour en avoir une idée, voir ici le calendrier émis par le gouvernement de l'Orissa pour 2010 (jours fériés en rouge plus vacances optionnelles).

  

Diwali, Pongal, Holi sont des fêtes très importantes profondément ancrées dans la culture indienne.
La plupart des fêtes sont religieuses et datées sur le calendrier lunaire. Les dates sont donc fluctuantes, surtout pour les musulmanes. Certaines fêtes sont locales. Seules trois sont des fêtes nationales fériées.
*Republic Day (26 janvier) (fête nationale) marque l'anniversaire de la république indienne en 1950. Manifestations et défilés, les plus imposants à Delhi.
*Pongal : fête des moissons, mi-Janvier et dure 4 jours.(inde du sud). On mange du pudding de riz ou des gâteaux, on peint les cornes des vaches, dans certains endroits on fait voler des cerfs-volants (Maharashtra, Andhra Pradesh)
*Vasant Panchami : festival à l'honneur de Saraswati, la déesse de la connaissance. On doit s'habiller en jaune.
*Losar (janvier-février) : c'est le nouvel an tibétain
*Holi (février-mars) : la fête des couleurs pour l'arrivée du printemps, tout le monde se jette des poudres colorées à la figure, mieux vaut éviter de se promener en ville ou alors dans de vieux habits à jeter ensuite.
*Shivaratri : "la grande nuit de Shiva"(février-mars): nuit de jeune et de prières
*Mahavir Jayanti (mars-avril) : commémore l'anniversaire de la naissance de Vardhamana Mahavira qui est le fondateur du Jaïnisme.
*Ramanavami : célèbre la naissance de Rama.
*Pâques : fête chrétienne qui célèbre la crucifixion et la résurrection du christ.
*Buddha Jayanti (avril-mai) : fête la naissance de Gautama Bouddha.
*Rath Yatra (juin-juillet) : fête des chariots (très importante à Puri, Orissa)
*Naga Panchami (juillet-août) : c'est la fête des serpents, presque aussi sacrés que les vaches
*Raksha Bandham : fête des frères et soeurs
*Fête de l'indépendance (15 août) en 1947 (fête nationale).
*Drukpa Teshi (août-septembre) : célèbre le 1er enseignement donné par Bouddha à ses 5 premiers disciples
*Ganesh Chaturthi (août-septembre) (très populaire à Mumbai) : dédié à Ganesh, le dieu-éléphant ; les indiens achètent des statues d'argile de Ganesh qu'elles prient sur l'autel familial quelques jours, avant de les immerger dans une rivière ou la mer.
*Krishna Janmashtami (août-septembre) : anniversaire de Krishna, on adore Krishna bébé dans son berceau.
*Pateti (aout) : Jour de l'an des Parsis.
*Dussehra (septembre-octobre) : fête qui célèbre la victoire de Durga sur le démon Mahishasura mais aussi la victoire de Rama sur le démon Ravana (avec l'aide d'Hanuman). On brûle de grandes effigies du démon (un peu comme carnaval)
*Gandhi Jayanti (2 octobre) (fête nationale) : anniversaire de Gandhi
*Diwali fête de la lumière (octobre-novembre) : la nuit des lampes à huile et des bougies sont allumées dans toutes les maisons du pays, nombreux feux d'artifices et pétards. Cà dure 5 jours. Le 3ème jour est le plus important, c'est la fête de la déesse de la fortune Lakshmi. Le 4ème jour (Govardhana Puja) est dédié au vaches
*Guru Nanak Jayanti (novembre): naissance en 1496 de Gourou Nanak , fondateur du sikhisme.
*Children’s Day (14 novembre): fête des enfants et anniversaire de Nehru
*Noël (décembre) : anniversaire de la naissance du Christ.

Fêtes musulmanes à dates variant sur toute l'année:
*Ramadan : ça consiste en un jeûne de 30 jours, du lever du soleil jusqu'au coucher du soleil pour se rappeler le mois où le Coran fut révélé au prophète Mahomet.
*Aïd al-Adha : la fête du sacrifice (Abraham a failli sacrifier son fils à la demande d'Allah)
*Aïd el-Fitr : la fin du ramadan. Ripaille et cadeaux.
*mois de Muharram: le premier jour est le jour de l'an musulman, le 10ème jour commémore le martyr d'Alī ibn Husayn, le petit-fils de Mahomet.
*Mawlid: fête qui célèbre la naissance du prophète Mahomet.

...autres infos...